Forum des Gynépolitains

Forum dédié aux habitants de la Ville aux Dames (37700) - né en juillet 2006
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La décroissance contre le capitalisme ....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JLS11

avatar

Masculin
Nombre de messages : 901
Age : 52
Localisation géographique : À l ' Est !!
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: La décroissance contre le capitalisme ....   Dim 2 Mai - 22:51

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JLS11

avatar

Masculin
Nombre de messages : 901
Age : 52
Localisation géographique : À l ' Est !!
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Ven 7 Mai - 23:01

Y a-t-il des lecteurs du journal " le Sarkophage " ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRIPOUILLE

avatar

Féminin
Nombre de messages : 2744
Age : 54
Localisation géographique : La VAD
Emploi : Educatrice sportive
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Ven 7 Mai - 23:08

npon que la NR dont ce matin le dessin de 1ere page était excellent va vite sur leur site avant 00 h et tu comprendras
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandrine
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2608
Age : 39
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Sam 8 Mai - 10:25

Déjà lu mais quand on m'a fait passé des articles... excellent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JLS11

avatar

Masculin
Nombre de messages : 901
Age : 52
Localisation géographique : À l ' Est !!
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Lun 10 Mai - 18:13

Ils viennent de sortir un hors-série sur l ' urbanisme , mais comme d ' habitude , difficile à trouver


http://lesarkophage.com/actualite-ralentir-la-ville-pour-une-ville-solidaire.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JLS11

avatar

Masculin
Nombre de messages : 901
Age : 52
Localisation géographique : À l ' Est !!
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Mer 12 Mai - 11:42

Un site utile , beaucoup de lecture en perspective
http://decroissance.org/

Faire un tour sur les liens à gauche de la page , textes , colloques et bibliographie .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JLS11

avatar

Masculin
Nombre de messages : 901
Age : 52
Localisation géographique : À l ' Est !!
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Mer 26 Mai - 1:19

À lire jusqu ' en bas de la page : http://www.decroissance.org/?chemin=insultes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JLS11

avatar

Masculin
Nombre de messages : 901
Age : 52
Localisation géographique : À l ' Est !!
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Dim 6 Juin - 23:58

Livre :
" La décroissance : dix questions pour comprendre et débattre "
Denis Bayon ; Fabrice Flipo ; François Schneider
Éditions La Découverte
14,25€


Résumé : Trois auteurs tordent le cou aux légendes concernant la décroissance : http://www.nonfiction.fr/articleprint-3481-objection__de_croissance_votre_honneur_.htm

Nous le savons tous, les "objecteurs de croissance" sont dangereux. Ces gens qui expliquent qu’une croissance infinie n’est pas possible dans un monde fini sont, au choix : d’horribles réactionnaires, qui veulent revenir à l’âge de pierre, nier les progrès apportés par les Lumières ; de terribles catastrophistes, qui dansent sur les décombres de l’emploi et se réjouissent du fait que "la crise s’aggrave" ; enfin, des fondamentalistes religieux, qui professent le vœu de pauvreté pour tous, et substituent à la rationalité, la mystique et l’ascèse. Ils veulent laisser le Sud dans sa pauvreté, ce sont des petits bourgeois coupés du peuple, ils refusent le progrès. La décroissance est une idéologie néfaste, qui non seulement considère la catastrophe comme inévitable, mais l’estime encore d’une certaine manière désirable.

Sauf que la décroissance n’est pas une idéologie ; qu’elle ne se réjouit pas de la crise ; qu’elle veut créer du travail là où le système capitaliste en détruit, et que les valeurs qu’elle défend sont largement ignorées du grand public. Un mot à la mode, en somme, qu’il est de bon ton de caricaturer, car son contenu polémique déplaît fortement aux orthodoxes défenseurs de "la croissance", du "développement", du "PIB", du "plein emploi", et du bien-être pour tous, sans que jamais ne soit évoquée par eux – si l’on ose dire – la facture écologique de cette vision du monde.

La décroissance en dix questions et en dix réponses

Les trois auteurs de l’ouvrage dont nous allons parler s’attellent avec talent à passer en revue une par une ces caricatures et à démêler ces incompréhensions. Loin de livrer un plaidoyer virulent en faveur de la décroissance, ils nous proposent une réflexion qui réussit, comme nulle autre depuis plusieurs années, à remettre les pendules à l’heure avec beaucoup de clarté, en embrassant d’un seul regard les théories de la génération des fondateurs du courant décroissant – comme Ivan Illich ou Nicholas Georgescu-Roegen – et les options défendues, dans le contexte français, par la génération des héritiers – comme Serge Latouche, Paul Ariès ou Pierre Rabhi.

En un petit format, ils parviennent à donner au lecteur un accès à tous les débats soulevés ces dernières années, en les guidant d’une main sûre et experte. Dix questions trouvent ainsi réponse – des plus simples telles que "que signifie ‘décroissance’ ?", aux plus complexes telles que "la décroissance, c‘est la récession et le chômage ?"

Qu’est-ce que la décroissance ?
La décroissance a plus vite trouvé des ennemis que de fervents partisans. Et la première chose que désirent ceux qui s’y opposent est de la faire passer pour une idéologie, une doctrine, un corpus cohérent. Cela présente plusieurs avantages.

Tout d’abord, cela permet, chaque fois qu’un auteur défend sa propre vision de la décroissance, d’imputer au "mouvement" des objecteurs de croissance fallacieusement unifié les erreurs et les défauts de tel ou tel théoricien.

Le deuxième avantage n’est pas moins grand : en faisant basculer la nébuleuse décroissante dans la sphère des idéologies, des systèmes d’explication globalisants, on se donne la possibilité de la classer aux côtés du stalinisme ou du nazisme, c’est-à-dire de la traiter à la façon d’une doctrine qui, si elle venait à être appliquée concrètement, conduirait inévitablement au totalitarisme. Dans une telle perspective, il va de soi que le libéralisme économique, par contraste, n’est bien sûr pas une idéologie : c’est un système naturel.

Mais qu’est-ce au juste que la décroissance ?
Comme le disent les auteurs, il s’agit avant tout d’une "galaxie" , comportant ses tendances et ses contradictions. Selon eux, "il n’existe pas, aujourd’hui, de théorie de la décroissance" ; le mot lui-même fonctionne comme un "mot-obus" ou un "slogan" , servant à la critique du système productiviste, mais ne contribuant pas en tant que tel à l’élaboration d’un corpus théorique.

La décroissance : ses fondateurs, ses faiblesses
Disons-le nettement : l’objectif de l’ouvrage – lequel est d’"essayer d’y voir plus clair" afin de "structurer un débat riche et vivant" – est pleinement atteint. En quelques pages seulement, les auteurs parviennent à exposer les pensées des fondateurs de l’idée de décroissance, au premier rang desquels il convient de citer Ivan Illich.

Cet auteur des années 1970 a montré avec force la tendance de toutes les institutions à se donner des fins qui leur sont propres, à ne poursuivre que "leur propre expansion destructrice" . S’opposant à certaines constructions trop schématiques, Illich a élaboré une pensée des seuils et des masses critiques, en montrant par exemple que des objets au départ conviviaux peuvent devenir tout à fait contre-productifs. C’est à Ivan Illich que nous devons le calcul bien connu selon lequel, en agrégeant l’ensemble des coûts horaires liés à une voiture (temps passé à conduire, à payer, à réparer), la vitesse réelle de déplacement d’un habitant des Etats-Unis est de 6 km/h. La vitesse s’arrête là où commence l’embouteillage. Voilà de quelle manière un outil qui aurait pu être convivial est rendu contre-productif à partir d’un certain seuil.

Les trois auteurs font aussi la lumière sur les débats qui agitent aujourd’hui la sphère décroissante, en permettant de mieux en comprendre les différentes tendances. Ainsi les postulats culturalistes de Serge Latouche sont-ils analysés pour ce qu’ils sont ; ainsi encore la tendance, présente sous la plume d’Édouard Goldsmith ou de Pierre Rabhi, à idéaliser le "mode de vie des peuples premiers" fait-elle l’objet d’une analyse sans concessions .

La clarté de l’exposé et la pertinence des critiques font de l’ouvrage une excellente introduction à la thématique de la décroissance. Couplé à la lecture du classique de Goergescu-Roegen, il permet d’envisager la diversité des formes qu’a prises l’idée développée par l’économiste roumain dans les années 1970.

Qui est vraiment décroissant ?
Mais le livre ne se contente pas d’être un bon résumé d’idées défendues par d’autres auteurs. Dans certains chapitres, notamment ceux concernant directement l’économie, le ton se fait plus libre, les références moins nombreuses, et c’est avec brio que les trois auteurs se livrent à une critique en règle du système capitaliste. Comme ils le rappellent, chacun "[est] engagé, à des degrés divers, suivant [sa] propre sensibilité (…) en faveur de l’objection de croissance" , et cette expérience semble avoir nourri leur réflexion personnelle en les conduisant à se poser un certain nombre de questions fondamentales.

Qui est vraiment décroissant ? Comment peut-on accuser les objecteurs de croissance de vouloir détruire les emplois, provoquer la récession et la dépression, alors que de toute évidence, et cela depuis des décennies, le seul système qui détruise des emplois, provoque des récessions et des dépressions, n’est autre que le système capitaliste ?

Le renversement argumentatif qui se joue ici est important. Ainsi que s’emploient à le montrer les auteurs, toutes les critiques que l’on peut adresser à la soi-disant idéologie décroissante peuvent être aisément retournées contre le capitalisme lui-même. On reprochera par exemple aux adeptes de la "simplicité volontaire" de vouloir revenir à un mode de vie plus simple. Mais le système capitaliste et productiviste, en usant et abusant des ressources naturelles et minières non renouvelables, nous ramène plus sûrement et plus brutalement à un mode de vie dont la simplicité s’annonce bien plus terrible – à une simplicité proprement catastrophique.

Au fur et à mesure de la démonstration, l’on comprend mieux où se situe au final l’incompréhension au sujet de la décroissance : si ses ennemis lui reprochent de vouloir retourner à l’âge de pierre, c’est aussi bien parce qu’ils ne voient pas que c’est précisément à cette époque que le système capitaliste lui-même est en train de nous ramener. La décroissance propose de gérer ce changement de manière collective et intelligente, pour en réduire les effets sociaux et environnementaux autant que faire se peut. Le capitalisme nous conduit à une décroissance forcée, inéluctable, catastrophique ; la décroissance nous propose d’en maîtriser l’évolution.


L’utopie de la décroissance ?
La décroissance, prétend-on, n’est qu’une horrible utopie ; ses partisans forment une secte d’un nouveau genre ; les solutions qu’ils avancent sont irréalistes.

Mais où se situe l’utopie ? Dans le fait de trouver, sans cesse, des solutions technologiques à des problèmes environnementaux, alors que nul n’ignore plus que toutes les solutions techniques produisent en retour toujours plus d’entropie ?

Lequel peut-être dit religieux ou mystique : celui qui promeut la simplicité volontaire pour permettre à chacun de vivre bien, de vivre mieux, ou celui qui pense que chacun pourra vivre conformément à l’"American way of life", bien installé dans son pavillon de banlieue, ou paradant au volant d’un 4x4 rutilant ? Le capitalisme entretient l’illusion que l’option qu’il définit au sein des systèmes économiques exclut toutes les autres.

Il est donc bon de rappeler que la technique n’existe pas à la façon d’un fait de nature, mais bien évidemment à la façon d’un événement historiquement déterminé , qu’elle n’est pas étrangère, dans sa genèse et son développement, à un acte de foi et à un système de croyances. Il faut une confiance toute religieuse en l’efficacité de la technique pour ne pas délaisser ses outils, alors même qu’ils ont prouvé à maintes reprises leurs nocivités.

Décroissance et tentation totalitaire
Qui est vraiment totalitaire ? Les partisans de la décroissance, qui appellent à plus de démocratie et d’autonomie, et qui souhaitent organiser des unités de vie en commun permettant une démocratie directe, ou bien les défenseurs du système capitaliste et productiviste, dont les technologies se sont révélées à la fois opaques et anti-démocratiques ? Songeons par exemple que le "débat" sur les nanotechnologies a eu lieu après leur diffusion dans la vie quotidienne, et que les questions soumises à la sagacité des citoyens ne portaient pas alors sur le bien fondé d’une telle technologie, mais sur son application à tel ou tel domaine . La technique comme religion est le premier ferment de l’idée anti-démocratique, de la confiscation par les experts de la destinée des individus.

La théorie décroissante propose une critique massive de ce système : "le problème n’est pas ‘d’internaliser les externalités’ de manière technocratique, mais de mettre en cause la rationalité économique au profit d’une autre rationalité s’appuyant sur une autre conception de la nature, de la liberté et des droits" .

Paradoxalement, il apparaît que tout ce qui est imputé aux objecteurs de croissance – la tentation autoritaire, le sectarisme, la récession catastrophique – constitue bien plutôt les traits les plus distinctifs du système qu’ils critiquent : à savoir, le productivisme.

Quelques pistes et perpectives
D’autres chapitres du livre mériteraient d’être commentés. Le chapitre 7, consacré au chômage, à la récession et à l’économie capitaliste, est par exemple un traité de critique économique à lui tout seul. Les trois auteurs réussissent là un tour de force : résumer avec clarté, dans toute sa diversité, une doctrine vieille de trente ans, et lui adjoindre des propositions qui leur sont propres. En ce sens, ce livre permet non seulement de "comprendre et débattre", mais encore d’ouvrir, par son ampleur de vue, des pistes permettant d’aller au-delà de certains débats actuels .

Face à la tendance des élites et des institutions à "se protéger elles-mêmes" et à "gérer l’acceptabilité sociale du risque" collectif qu’elles ont produit , il est urgent de lire ce livre qui nous donne des armes pour comprendre l’impasse écologique actuelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JLS11

avatar

Masculin
Nombre de messages : 901
Age : 52
Localisation géographique : À l ' Est !!
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Mar 15 Juin - 11:34

La décroissance contre le matérialisme .....

Le bonheur n ' est pas dans l ' accumulation des biens mais dans des dimensions plus qualitatives de la vie , la compréhension du monde est myope si elle ne prend en compte que les aspects matériels , d ' où la critique du PIB comme seul indicateur de mesure de la richesse : la vie c ' est aussi , surtout ?? , les idées , la beauté , les imaginaires , les sentiments , les liens .......
..../....
Le technicisme a été largement dénoncé par Jacques Ellul .
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Ellul
http://jacques-ellul.org/
http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Jacques_Ellul
La technique est le salut à tous les enfers du présent et du futur : la vidéo-surveillance contre le sentiment d ' insécurité provoqué par les images de la télé , la voiture électrique comme réponse à la pollution provoquée par la voiture à essence , la technique comme réponse aux problèmes techniques mais aussi sociaux , politiques , culturels , ....
..../....
Notre monde est consumériste en ce sens où il est attaché à deux valeurs de notre temps : le matérialisme et le spiritualisme , dont il recycle les déchets de la pensée : non seulement il assimile l ' être à l ' avoir matériel le plus ostentatoire et le plus abondant possible mais surtout il nous a fait revenir à un monde magique peuplé d ' objets dont le fonctionnement - et donc la fabrication et l ' éventuelle réparation nous échappe et nous rend d ' autant plus friands de posséder le dernier miracle technique en date , dont la valeur ajoutée , invérifiable à l ' achat , se révèle presque toujours nulle voire négative .
..../....
Ces quelques " maîtres " qui comprennent et produisent cette avalanche de matière arrachée à la nature qui nous envahit sous forme de produits finis (.......) ces esclaves qui la consomment . Mais qu ' importe puisque l ' essentiel réside dans un désir créé , entretenu et aiguisé . Edgar Morin : http://fr.wikipedia.org/wiki/Edgar_Morin
http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Edgar_Morin
http://pagesperso-orange.fr/qualiconsult/morin.htm
pense que le capitalisme " créé non seulement un produit pour le consommateur mais un consommateur pour le produit " .
..../....
Aujourd ' hui nous sommes ravalés au niveau du people , de l ' infantilisme , du dérisoire , du périssable , de la médiocrité . Pour sortir du matérialisme il faut une prise de conscience , se demander quel est le sens de la vie : prenons du recul pour voir ce qui est indispensable .
..../....
Repensons à Étienne de La Boétie qui a écrit le " Discours de la servitude " . On dit souvent que les objecteurs de croissance sont des catastrophistes et qu ' ils veulent nous faire revenir à l ' âge des cavernes . Je crois plutôt qu ' ils ont conscience et horreur de cette dénégation de l ' humain . Pour moi , la décroissance n' est pas du tout un salut : c ' est juste le premier degré de réhumanisation de l ' humanité , c ' est un choc de conscience .
..../....

===> La suite de l ' article dans le journal " La Décroissance " n°70 , mensuel actuellement en vente chez votre libraire préféré pour la modique somme de 2€
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JLS11

avatar

Masculin
Nombre de messages : 901
Age : 52
Localisation géographique : À l ' Est !!
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Jeu 1 Juil - 1:50

Un autre ouvrage pour déconstruire la critique de la décroissance :

"" Alors que la critique de la croissance gagne partout du terrain, il est curieux de constater l’extrême confidentialité des thèses de la décroissance et leur marginalisation dans le débat public. L’idée d’une décroissance économique, qui tire pleinement les conséquences des critiques comptable, écologique, mais aussi sociale de la croissance, reste pour l’heure largement ignorée voire dénigrée. Elle est en effet jugée trop radicale, extrémiste voire fasciste, du fait du profond changement qu’elle implique pour nos modes de vie. Un changement de mode de vie que l’on associe souvent à une baisse de qualité de vie et de bien-être. Dans ces conditions, comment envisager un passage volontaire à une société de décroissance ? Et avant même d’envi­sager d’entrer en décroissance, comment seulement imaginer une société de décroissance ?
L’idéologie de la croissance est en effet si profondément enracinée dans notre imaginaire qu’une décroissance économique semble véritablement inconcevable.
Le défi pour les promoteurs de la décroissance est donc de proposer une vision réaliste et désirable d’une société ayant rompu avec l’impératif de croissance. Et le défi est de taille, car la société de croissance est un système qui, s’il est assurément insoutenable, reste diaboliquement cohérent. Tout dans notre société est orienté et conçu pour répondre à l’impératif de croissance. Tout y concourt activement. Le marketing et les techniques de production accélèrent l’obsolescence des produits. Les circuits de distribution accroissent notre consommation. L’étalement urbain accentue notre dépendance énergétique…
C’est ce système que les promoteurs de la décroissance s’efforcent de déconstruire, mais les solutions avancées pour en sortir sont trop souvent parcellaires. Une multitude d’expériences locales s’inscrivant dans une logique de décroissance ne saurait malheureusement constituer une alternative crédible à la société de croissance. De fait, un projet de société de décroissance ne peut se limiter à une réflexion sur la frugalité et la simplicité volontaire. C’est l’ensemble du système qu’il faut repenser en intégrant une réflexion sur nos modes de production, de consommation, mais aussi sur les circuits de distribution, l’habitat, l’urbanisme, l’éducation, le travail et même le bonheur.""

Tiré du livre :
La décroissance économique ( Pour la soutenabilité écologique et l’équité sociale )
Auteurs : collectif Sous la direction de Baptiste Mylondo
aux Éditions du Croquant - Athèles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandrine
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2608
Age : 39
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Sam 3 Juil - 11:37

Citation :
Un autre ouvrage pour déconstruire la critique de la décroissance :
Un livre qui prone la decroissance quoi ...
Comme vous avez l'air super au courant de tout, je vais vous posez une question ...
Dans l'AMAP à laquelle j'adhère, nous utilisions des contenants en verre marqués à notre nom pour acheter notre lait cru bio, notre yaourt et notre fromage blanc ... Résultat : zero impact sur l'environnement, prix bas pour des produits au top ... A l'ancienne, comme du temps de mes parents...
Mais après un contrôle de la Direction des services veterinaires, ce fonctionnement est interdit ...
Comment lutter ? Quel lobby commercial / politique impose des règles qui interdisent un fonctionnement écologique et economique ?
Quel recours ?
merci d'avance pour votre reflexion.
Mais ap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4993
Age : 42
Localisation géographique : Grand Village à la VAD
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Sam 3 Juil - 12:55

et quel est l'argument des services vétérinaires pour interdire ce conditionnement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandrine
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2608
Age : 39
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Sam 3 Juil - 13:44

Je n'ai pas le rapport definitif, mais apparemment, il faut que les contenants utilisés soient lavés sur place par les producteurs, et qu'ils soient étiquetés sur la provenance, le contenu, la date limite de consommation et d'autres trucs qu'on trouve sur toutes les etiquettes...
Alors que notre fonctionnement, c'était de fournir des contenants propre, fermés, étiquetés à notre nom ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRIPOUILLE

avatar

Féminin
Nombre de messages : 2744
Age : 54
Localisation géographique : La VAD
Emploi : Educatrice sportive
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Sam 3 Juil - 22:46

oui ça je le savais car lorsque je vais dans ma cambrousse à Poitiers et que je vais chercher du chevre frais battu , la damle me le relavais toujours mon pot et elle m'avait dit ça aussi

car le pot entre dans SON intérieur et peut contaminer ses produits car on ne sait pas avec quoi les gens ont lave leurs ustensiles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JLS11

avatar

Masculin
Nombre de messages : 901
Age : 52
Localisation géographique : À l ' Est !!
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Dim 4 Juil - 12:26

Ce sera toujours le combat entre le fromage au lait cru et l ' autre , l ' industriel !
Les règles d ' hygiène sont nécessaires mais parfois elles ont été utilisées dans un autre but , empêcher la survivance de pratiques de fabrication qui ne correspondent pas aux normes ; ces normes qui peuvent parfois nous pourrir la vie tellement elles sont absurdes en certains domaines mais servent indirectement les intérêts de grands groupes ( ici alimentaires ) ===> mais que fait-on alors des risques de rupture de la chaîne du froid ??

Derrière tout ceci se cache également une logistique immense , les transporteurs ( camions , navires porte-containers , etc ) les trusts et multinationales ; les logiciels type SAP dits " intégrés " qui vous gèrent toute une chaîne logistique en flux tendu par automatisation à outrance des procédures ; la logique du juste à temps ; le consumérisme , la globalisation ==> la mondialisation des échanges .......

Le monde est devenu fou , et nous en sommes les petits soldats !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandrine
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2608
Age : 39
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Lun 5 Juil - 14:38

Les AMAP sont dans la ligne de mire des institutions officielles soutenues par la grande distribution ... de mon coté, j'organise la resistance ... Si les "gros" viennent nous chercher des poux, c'est que les AMAP prennent de l'ampleur, se multiplient et commencent à peser financièrement ... Prête à tout pour poursuivre mon action je reflechis donc à rester dans la legalité avec mes contenants consignés pour un moindre impact écologique ... C'est pas tous les jours simple, mais au moins, on sait pourquoi on le fait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JLS11

avatar

Masculin
Nombre de messages : 901
Age : 52
Localisation géographique : À l ' Est !!
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Ven 9 Juil - 12:18

S ' il venait à " l ' État " de vouloir contrôler le fonctionnement des AMAP via le renforcement des règles d ' hygiène ou autres nous serions devant la démonstration de l ' instrumentalisation des pouvoirs publics par les grands groupes de distribution ( ça vous étonne !! ) ou autres intérêts dont la transparence est le dernier des objectifs : en fin de compte si le citoyen échappe à sa destinée de CONsommateur il représente un danger pour ceux qui tirent leur épingle du jeu de la mondialisation et de la manipulation de masse via la pub et autres outils à sa disposition .
Il faut donc rester attentif à toute évolution de la règlementation .... et désobéir à cette logique commerciale destructrice de lien social ; c ' est aussi à ça que servent les AMAP et E.Leclerc l ' a bien compris , lui comme les autres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JLS11

avatar

Masculin
Nombre de messages : 901
Age : 52
Localisation géographique : À l ' Est !!
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Mer 1 Déc - 17:39

Pour répondre avec un peu de retard à Sandrine ....

Citation:
Un autre ouvrage pour déconstruire la critique de la décroissance :
Un livre qui prone la decroissance quoi ... bellesdents

Alors non ce n ' est pas ça , en fin de compte les auteurs reprennent à leur compte les arguments de la critique et en analysent la pertinence ou le décalage au vu des connaissances actuelles .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JLS11

avatar

Masculin
Nombre de messages : 901
Age : 52
Localisation géographique : À l ' Est !!
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Ven 15 Avr - 13:07

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JLS11

avatar

Masculin
Nombre de messages : 901
Age : 52
Localisation géographique : À l ' Est !!
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Sam 23 Avr - 20:43

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JLS11

avatar

Masculin
Nombre de messages : 901
Age : 52
Localisation géographique : À l ' Est !!
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Ven 24 Juin - 12:10

Un autre débat se porte actuellement sur le sujet brûlant de remise en cause totale de la mondialisation/démondialisation avec les anathèmes qui vont avec ...
Derrière le mot mondialisation , qui peut cacher derrière sa portée fantasmagorique tout son lot de certitudes , il ne faut voir que celui de " globalisation " c ' est à dire : no limites/no frontières/no contrôles/no régulation .

Qui gagne , qui perd ?
-Mon tee-shirt à 2€ ! super ..... mais comment fait-on ?
-Mes tomates en hiver ? super ... d ' où viennent-elles ?
-Le marbre est presque donné ? normal ... il est transporté par des bateaux depuis l ' Inde où on fait travailler les enfants dans les mines d ' extraction !
-De la viande à tous les repas ! super .... ça va la Bretagne et ses plages vertement envahies d ' algues tueuses ( pas grave : on en fera de la biomasse répondent les responsables de cet enlisement dans un système qui marche sur la tête ! )
http://www.fne.asso.fr/fr/algues-vertes-fne-denonce-un-projet-de-reforme-qui-va-accroitre-leur-proliferation.html?cmp_id=33&news_id=12350&vID=895
-Les bio-carburant ? Il faut choisir entre manger .......... et rouler ( au fait quelle est la surface occupée en France par cette activité .... agricolo/industrielle ? )
http://www.fne.asso.fr/fr/une-video-pour-comprendre-l-impact-des-agrocarburants.html?cmp_id=37&news_id=12261

Et patati , et patatrasssssss .....

Quelques liens pour comprendre que quelque chose cloche dans ce monde qui s ' accomode aussi facilement de son auto-destruction :
--> http://www.marianne2.fr/La-demondialisation-merite-mieux-qu-un-echange-d-invectives_a207617.html?preaction=nl&id=2936251&idnl=26370&
--> http://www.marianne2.fr/La-demondialisation-derniere-heresie-dont-on-cause_a207614.html?preaction=nl&id=2936251&idnl=26370&

Mais il faut surtout s ' intéresser à ce qu ' en disent Frédéric Lordon , bien connu des fidèles de l ' émission de radio " Là-bas si j ' y suis "
--> http://blog.mondediplo.net/2011-06-13-Qui-a-peur-de-la-demondialisation

Ou Jacques Sapir
--> http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Sapir
--> http://www.bertrand-renouvin.fr/?p=3134

Ou Maurice Allais , seul français prix Nobel d ' économie :
--> http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Allais
--> http://allais.maurice.free.fr/monde01.htm
--> http://allais.maurice.free.fr/index.htm
Que dit-il entre autre ?
==> Celui qui, aujourd'hui, ose remettre en cause la mondialisation des échanges et lui attribue la cause du chômage actuel est "politiquement incorrect". On le considère comme un demeuré, animé de misérables préjugés nationalistes, voire xénophobes, et ignorant tout de l'économie.
Il est érigé en postulat que le fonctionnement libre et spontané des marchés conduit obligatoirement à une situation optimale pour tous les pays et tous les groupes sociaux ! Ce postulat serait évident et ne nécessiterait aucune démonstration !
Ce résultat a été obtenu par un matraquage intensif de l'opinion organisé par des médias à la solde de puissants lobbies internationaux, suivis par le reste des médias et les hommes politiques, qui emboîtent le pas sans se poser de questions, et même se glorifient d'être des "libéraux", confondant ainsi le libéralisme et le laissez-fairisme.
On comprend bien pourquoi certains veulent imposer la libération des échanges. Ce système est très profitable à quelques groupes de privilégiés. Mais pendant que certains s'enrichissent, les forces vitales de la nation s'appauvrissent. Au surplus, cette conception entraîne la glorification du culte de l'argent, favorise l'apparition d'un capitalisme sauvage, engendre des inégalités croissantes, et contribue de ce fait à la désagrégation morale. Elle témoigne d'une méconnaissance totale des conditions économiques et éthiques qu'implique une société humaniste et vraiment libérale.


Notre mode de fonctionnement est-il viable à l ' infini , pouvons-nous faire abstraction indéfiniment des effets d ' un système économique et politique qui nous enferme dans l ' univers mental de l ' hyper-consommation ?

Chacun détient en lui une clé lui permettant de résister à tout ça : il faut juste avoir le courage de dire NON ; et merde au système !!

Qu ' en pense Laurence Parisot ; chef des "" entrepreneurs "" ?
---> elle n ' a pas lu Maurice Allais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JLS11

avatar

Masculin
Nombre de messages : 901
Age : 52
Localisation géographique : À l ' Est !!
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Ven 24 Juin - 15:44

Et un petit tour chez " La parisienne libérée "
Non , Sandrine , ce n ' est pas la marque d ' un vélo

http://www.decroissance.org/
En milieu de page la vidéo d ' "" Arrêt sur image ""
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JLS11

avatar

Masculin
Nombre de messages : 901
Age : 52
Localisation géographique : À l ' Est !!
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   Mar 28 Juin - 11:05

Sur Maurice Allais ...
http://osonsallais.wordpress.com/

Mais prise de tête ... qui fait du bien quand même !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La décroissance contre le capitalisme ....   

Revenir en haut Aller en bas
 
La décroissance contre le capitalisme ....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Démocratie, Humanisme et Capitalisme
» Appel à un front républicain contre Sarkozy...
» La flottille belgo-néerlandaise de lutte contre les mines
» A ceux qui sont Contre.
» Pétition à Marrakech contre le bureau syndical

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Gynépolitains :: DISCUSSIONS GENERALES :: Libre Expression-
Sauter vers: